Monte-charge, monte-escalier, ascenseur domestique : que choisir ?

Conseils et tutos

Monte-charge, monte-escalier, ascenseur domestique : que choisir ?

Il ne s’agit pas là d’un aveu de faiblesse ! Vous et moi, nous vieillirons un jour… A moins d’une avancée majeure dans le monde scientifique ! Oui, oui, comme le dit l’adage : « l’espoir fait vivre » et vieux, j’espère ! Nous allons avoir de plus en plus de difficultés à nous déplacer. Bien que l’esprit soit encore très vif (ça, je n’en doute pas), passer d’un étage à l’autre va s’avérer difficile. Alors, dans la force de l’âge, pensons à anticiper l’avenir ! Voyons, ensemble, ce que l’on peut faire pour réduire les coûts, les différents types d’ascenseurs, leurs avantages et inconvénients ainsi que les primes octroyées pour leurs installations.

Soyez prévoyant pour réduire les coûts !

Je sais, je sais… Ça n’est pas toujours évident ou même possible d’aménager son intérieur en prévoyant un espace pour l’installation d’un ascenseur. Néanmoins, si vous êtes en pleine rénovation ou construction, c’est maintenant qu’il faut y penser ! Si votre budget vous le permet et si vous avez l’espace nécessaire, il y a quelques mesures simples pour faciliter l’installation d’un ascenseur. D’autant que le faire à ce moment-là, vous permet de faire des économies ! Vous pouvez anticiper trois points :

  • L’architecture.
    Pensez aux dimensions, à la hauteur et à la place nécessaire. Si dès le départ, vous laissez un espace vide pour une future installation, le moment venu, vous n’aurez pas de gros travaux à effectuer !
  • La ventilation.
    Pour votre cage d’ascenseur, une ventilation est indispensable. Anticipation = réduction du coût.
  • L’électricité.
    Prévoyez une conduite d’attente pour l’électricité. Plus tard, l’investissement n’en sera que moins grand.

Vous vous n’avez pas la possibilité de prendre ce type de disposition, l’ascenseur pourra évidemment être installé après, à l’extérieur de la maison, par exemple.

Quel type d’ascenseurs ?

Si comme moi, vous êtes en plein travaux, vous avez probablement rencontré cet instant où le courage est porté disparu, vous vous plaisez alors à imaginer votre future vie dans votre nid douillé (terminé, bien sûr, s’il l’est un jour dans mon cas ; ) ) … Tous ces efforts, pour une maison à soi, confortable, à votre image et bien douillette. Alors, l’idéal est quand même d’y rester le plus longtemps possible. Bien que pour certains d’entre vous, tout ça peut paraître très mais alors très très loin, ça arrive toujours plus tôt qu’on ne le pense ! Alors restez informé et ayez connaissance de toutes vos possibilités en matière de mobilité.

Monte-escalier

Le monte-escalier est un fauteuil qui suit votre escalier grâce à un rail fixé au mur ou à l’escalier lui-même. Il s’adapte facilement car il suit la trajectoire de votre escalier, qu’elle soit droite ou courbe. Il est pensé de façon intelligente et optimale, pour ne pas gêner le passage et vous permettre d’accéder aux niveaux supérieurs sans difficultés. La société Stalift, une référence dans le domaine, ne cesse d’innover pour vous proposer des installations de plus en plus efficaces, pratiques, sécurisées et confortables. Concernant le budget, il dépend énormément de la forme de votre escalier, il peut passer de 2 500 € à 7 500€. Bien que le monte-escalier soit la solution la plus simple à mettre en œuvre, il y a quand même un hic… Si vous êtes en fauteuil, il vous sera difficile d’être autonome, car vous devez être en mesure de passer du fauteuil roulant au siège du monte-escalier.

Monte-charge

Vous trouverez, sur le marché, deux types d’appareils : le monte-charge qui suit l’escalier et le monte-charge indépendant.

Le monte-charge d’escalier est une variante du monte-escalier classique. Le fauteuil est remplacé par un plateau pouvant accueillir un fauteuil roulant. Il s’adapte, de la même façon que le monte-escalier, à la forme de celui-ci. L’entreprise Hidral vous propose différents modèles pour « franchir les obstacles architecturaux » !  Le monte-charge indépendant vous permettra, quant à lui, de franchir de petites différences de niveau à l’intérieur comme à l’extérieur. Les prix varient entre 7 500 et 10 000€. Malheureusement, votre maison et/ou appartement doivent, pour cela, disposer d’un escalier assez large pour permettre la mise en œuvre de cette solution.

Ascenseur domestique

C’est simple, si vous voulez visualiser le concept, il s’agit d’un ascenseur comme celui emprunté dans les immeubles d’appartements. Il est moins lourd et moins imposant. Il s’adapte à votre habitation. En bonne Rolls-Royce de la mobilité, il vous est possible de choisir le design du plafond, des cloisons, du sol et parfois même des portes (en fonction du fabriquant). La marque DomusLift fabriquée par l’entreprise IGV, propose d’ailleurs, des ascenseurs élégants et design, élaborés parfois avec des marques de prestige comme Swarvoski. En somme, l’ascenseur domestique est un peu le must du must du confort et de la sécurité. Comptez entre 13 000 et 20 000€ en moyenne (hors TVA). Il est préférable de le prévoir à la conception du projet de construction ou de rénovation, sinon, attention au budget et bonjour la poussière durant les travaux !

Bon à savoir : opter pour un dispositif de qualité est souvent synonyme de sécurité. Un bon monte-escalier est équipé de sangles de sécurité, d’accoudoirs rabattables et d’une fonction arrêt automatique lors d’une rencontre avec un obstacle. Un monte-charge de qualité dispose de protection antichute, d’un interrupteur de fin de course, d’un bouton d’arrêt d’urgence, etc. Afin, l’ascenseur domestique doit respecter des normes européennes. Pour faire simple, adressez-vous aux professionnels compétents. Ils vous guident dans vos choix et vous garantissent une intervention de qualité.

Les primes à l’installation

Je ne sais même pas si c’est nécessaire de vous le préciser, mais comme d’habitude, les primes délivrées dépendent de votre localité. Alors, voyons ça ensemble en fonction de la région :

  • Bruxelles : l’organisme Phare (Personne handicapée autonomie recherchée) prévoit une prime pour les personnes de moins de 65 ans (séjournant depuis plus de 5 ans en Belgique, dont le taux d’invalidité est de 30%). Le montant de la prime dépend du type d’ascenseur.
  • Wallonie : vous vous adressez donc à l’AViQ (Agence pour une vie de qualité), si et seulement si, vous êtes âgé de moins de 65 ans et que vous êtes de nationalité belge. Vous bénéficierez alors d’un soutien financier pour l’installation.
  • En Flandre : c’est la VAPH (Vlaams Agentschap voor Personen met een Handicap). La seule condition est que l’ascenseur soit sûr, c’est-à-dire fermé. Vous devez démontrer que votre choix est la solution adéquate la plus adorable.

N’hésitez pas à solliciter vos provinces et communes, elles prévoient parfois, des primes supplémentaires.

Sans aucun doute, s’équiper d’un de ces dispositifs a un coût. C’est pourquoi je tenais à prendre le temps avec vous, d’observer toutes les possibilités ainsi que les astuces à mettre en place pour anticiper ces installations.

Vous voulez recevoir des devis pour vos travaux ?

Vous envisagez d'effectuer des travaux dans votre habitation ? Vous pouvez parcourir notre liste d'entrepreneurs de qualité en cliquant ici. Vous ne savez pas vers quelle entreprise vous tourner ? Walup vous aide à faire le bon choix ! Décrivez-nous votre projet et nous vous recontactons.

Demander des devis gratuits